L’utilité des erreurs de parcours (et une photo avec des vestes, aussi)

(Si tu lis tout, tu pourras trouver le rapport avec cette accumulation de vestes)

On a toutes rencontré plusieurs types de femmes autour de nous. A commencer par notre mère, notre grand-mère, une tante, une grande sœur ou que sais-je.

Ma mamie, que j’ai toujours trouvé très belle et ce jusqu’à ces derniers jours, dégageait à mes yeux une force et une fragilité incroyables. Celles d’une femme qui a vécu des choses pas bien drôles mais qui s’est relevée, qui a gardé ses blessures qui l’ont rendu belle et forte; celles d’une femme affirmée, douce, gentille, drôle, avec du caractère, sensible. Celle que j’ai envie de devenir.

Et puis il y avait son style. Il n’avait rien d’extraordinaire, non, mais il me touchait. Je me souviens qu’elle portait beaucoup de pantalons 7/8, et que c’était pour moi le signe d’une femme moderne, qui découvrait souvent ses chevilles, fines, sa peau qui avait vécu, et je trouve ça super féminin. Son regard bleu presque transparent qui jouait à merveille avec son rouge à lèvre carmin. Son grain de beauté dans l’oeil, aussi.

Ma mère, elle, a toujours le même style depuis… toujours (mais quand même, heureusement que tu ne mets plus autant de fard à paupière que lorsque tu avais 20 ans). L’autre jour elle a ressorti ses vieux perfecto et je me suis écriée, devant témoin en plus, que je m’en souvenais comme si c’était hier, qu’elle portait ce truc tout le temps. Elle porte toujours des perfecto. Elle porte toujours des chemises à carreaux, des jeans retroussés, des chemises. Je me souviens aussi de ce gros pull en maille irlandaise couleur crème, totalement élimé mais totalement cool qu’elle portait souvent jambes nues à la maison. Je crois qu’elle ne s’est jamais posé la question « c’est moi cette fringue ou pas? » parce que simplement c’est juste évident pour elle.

Elles ont toutes les deux des silhouettes différentes. Ma mère est très très fine (saloperie de génétique), ma grand mère avait plus de formes. Finalement, je leur trouve aujourd’hui beaucoup de similitudes dans leur style. Même s’il y a plus important qu’éduquer ses enfants au bon goût vestimentaire, il y a des choses qui nous marquent.

Il y a eu l’adolescence, terrain hautement hasardeux dans la vie vestimentaire d’un être humain (sauf certaines ados que je vois aujourd’hui qui ont un look aussi pointu que celui de Taylor Tomasi… comment font-elles ?!). J’aimais les trucs classes genre tailleur, jean/talons, les trucs moulants (j’étais bonne), les talons. Après une période floue et puis une période baby doll sucrée cucu, une période détendue du slip, une période… enfin tout ça pour dire que j’ai vécu plusieurs étapes pour me rendre compte que je suis aujourd’hui en paix avec mes influences et mes inspirations, que je pense avoir trouvé mon style, et je travaille encore pour trouver un équilibre vestimentaire (?). J’ai envie de porter des pantalons, des jeans simples, des jupes plus moulantes, des chemisiers parfaits, des trucs simples et « classes »,  mixés avec un peu de coolitude (viens on s’en fout on invente des mots) et de rouge à lèvres. Et de jolis cheveux.

Concrètement (oui, j’y viens), je me suis vraiment lassée de porter des jupes tutus, qui ne flattent pas mes formes. Idem pour les robes boules. Je ne dis pas non à une robe baby doll (je pense à ma robe noire plissée dans laquelle je me sens juste « moi »), je dis oui aux grands pulls, aux t-shirts loose portés avec un jean slim et juste une paire de talons. J’ai envie de beaux blazers (tu vois, qu’il y a un rapport avec la photo d’ouverture, mauvaise langue) et je ne pourrais jamais dire non à une paire de chaussures qui finira mon look, là dessus je pense ne pas pouvoir faire de concession, c’est ma came, la clé de mes looks (rien que ça). En un mot: simplicité.

J’ai compris que ma passion est la mode, et que j’aime les vêtements et pas l’inverse. Aimer les vêtements ne justifie pas le fait d’en avoir 3 tonnes, n’est-ce pas? Mais être passionnée de mode justifie mon amour pour les magazines avec de belles photos de mode. Vous voyez où je veux en venir? En gros, maintenant que je suis en paix avec mes influences et que, grâce à mes erreurs de parcours, je sais quel look j’ai envie d’avoir, je vais pouvoir allier sereinement mon amour de la sapes et ma passion de la mode :)

Ca m’intéresse de connaître votre parcours à vous ! Vous vous êtes trouvés tout de suite ? Vos influences ? Tout va bien sinon ?

PS: Ce texte a été écrit avant la lecture du bouquin « L’art de la simplicité » (bouquin qui cartonne bien chez la blogueuse mode, tu noteras). Maintenant, je commence à le lire parce que j’aime bien avoir un avis sur les choses, je pense que ça fera l’objet d’un prochain article.

Mots-clefs : ,

45 commentaires sur “L’utilité des erreurs de parcours (et une photo avec des vestes, aussi)”

  1. LaetitiA dit :

    Il est over cool cet article. Je me reconnais dans tes propos.
    Moi aussi je suis passée par beaucoup de « styles » : la squatteuse, la baba, la fille qui se la joue fatale (pas vulgos attention!), la fille qui essaye d’être originale (héhé je lançais des modes à mon lycée!) et maintenant à force d’écumer tous ces blogs, tous ces magazines, je peux enfin me dire que je me suis trouvée. Comme toi j’aime les belles vestes. On ajoute un joli jean, un slim en cuir et des bottines : on a mon style.
    Bisous Aurore!

  2. Yelle dit :

    Les erreurs de parcours font partie du jeu ! C’est en se plantant qu’on apprend ! Mon parcours ? Bourré de méandres ! Beaucoup d’erreurs… J’ai mis 45 ans à me trouver… Me suis-je enfin trouvée ? Mes influences ? Multiples ! Ethnico-cool-rock ! Sinon, oui, tout va bien ! J’ai aimé ton article. Bises

  3. LaetitiA dit :

    Attends en me relisant je lis une faute horrible qui fait perdre son sens au mot : SKATTEUSE et pas SQUATTEUSE! Non mais la boulette! je me fais rire toute seule! Déboussolée la fille!

  4. Percy dit :

    (je le veux cet avis sur l’art de la simplicité ! ;) )
    Moi mon parcours a été chaotique ! L’adolescence, surtout ! Periode de baba « la sape est inutile » et cie enfin, du grand n’importe quoi !
    Enfin bref, rien de bien louable, mais ça m’a aidé aussi à comprendre ce que j’aime. Pas de trop pointu etc etc !
    Ce portant : canon
    http://percymode.wordpress.com

  5. Tombelagainemafille dit :

    Oui tout va bien et toi ? Tu as passé un bon WE prolongé ? :)

    Mes ami(e)s me répètent souvent que je suis quelqu’un d’original. Alors certes, je suis passée par plusieurs styles, néanmoins toujours avec des notes décalées, j’aime me différencier et rendre mon look un peu unique.
    So, au collège c’était grandes chaussettes de toutes les couleurs avec des pantalons 7/8e ou pantacourts, doc marteens, kickers. Ensuite est venu le temps béni des converses que j’ai collectionné en 6 couleurs, bien sûr je les associais entre elles pour être top-cool-trop-over-originale dans ma ville de province !
    Le lycée, l’appelle des talons, des hauts à paillettes pour sortir, les leggings en gros coton portés sous des mini robes ou en nylon sous un short avec des ballerines léopard.
    La vie étudiante, un look plus recherché au fur et à mesure, plus professionnel, plus classique parfois mais toujours réhaussé de chaussures extravagantes (ça c’est mon dada à moi, comme toi :) ).
    Maintenant je suis en école de mode et je m’éclate, cet été je joue à fond le color block avec des slims de couleurs et du vernis flashy ! Je collectionne les vestes et je m’inspire également souvent de tes posts ! :)

    Bref, un style qui ne cesse de mûrir mais qui suit une seule et même ligne de conduite : les détails originaux qui reflêtent réellement ma personnalité !

    Je viens de te raconter ma vie, j’adore écrire, j’avais un blog il n’y a encore pas si longtemps… Retour à de vieux amours lol

    Je t’embrasse !

    xxx

  6. Prune dit :

    Comment dire…j’ai commencé par m’identifier à mon grand frère =loupé, ensuite parce que super mal dans ma peau j’ai pris l’option « invisible »=efficace et puis je me suis mise en mode classique =jean converses.
    Avec la vie active j ai découvert les talons mais mon « éducation » me ramenait tjrs vers un look très Marie-Thérèse comme se plaisaient à m’appeler mes potes=classique chic option chiant sans surprise.
    Aujourd’hui j’aime y ajouter un petit côté « chaudière »( oui je suis de Haute-savoie, chaudière=chagasse=trainée…) =stilettos+slim+T-shirt transparent et sous tifs dentelle (ou pas d’ailleurs)+mini pull/gilet+ joli sautoir.
    J’ai 31 ans et je fous du regard des autres, T’aime pas mes seins ? tourne la tête !
    Une nouvelle facette rock’n roll qui vient bizarrement avec la maturité , chouette :)
    Ton blog est vraiment bien! malin, bien écrit et efficace : bravo!
    Voila

  7. MissCourreges dit :

    Mais… et s’il fallait tout simplement se laisser vivre ? Je veux dire… trop de questions tuent le plaisir de la mode… et je ne sais ton âge, mais je souhaite que tu oses encore de nouvelles choses… que tu aies envie encore de choses différentes… que tu te cloisonnes pas toute ta vie de chemise blanche, de talons aiguilles et de jeans. Oui, c’est beau. Oui, c’est un style. Mais oui il me semble lire cela sur tous les blogs, et … mince quoi… pas se prendre la tête… la mode n’est pas un sujet sérieux, ne rien dire qui pourrait sembler définitif… se laisser le droit de se planter aussi. Enfin je trouve… Mais ce style te va effectivement merveilleusement bien. Même si je ne suis pas fan des talons…

  8. Audrey dit :

    J’aime beaucoup cette réflexion, je la trouve bien juste ! surtout lorsque tu parle de notre super look à l’adolescence ! Mon Dieu moi j’ai un peu ramé entre le style garçon et le style petite fille pour enfin me retrouver dans un style assez BCBG mais qui me correspond totalement. J’aime être bien habillé, qu’on me dise « ah Audrey j’aime trop comment tu es habillé ! » mais sans être extravagante ! Je veux rester moi, c’est-a-dire Simple :)

    bisous !

  9. Aurore dit :

    MissCourreges Ah non je n’ai pas écrit tout ça pour me cloisonner dans quoi que ce soit, je veux continuer à m’amuser avec les vêtements, je le dis pas parce que c’est à la mode sur les blogs, pas du tout, c’est juste mon évolution perso. Justement, je ne me prends pas du tout la tête puisque je veux simplement être mieux dans mon corps, avoir un dressing simple et facile. Je ne veux pas en faire un sujet sérieux, mais j’aime en parler car cela fait partie de ce que je ressens :) J’ai juste envie d’être cohérente avec moi-même. Trvouer un équilibre qui me correspond. Il sera peut-être différent dans 5 ans ou dans 10 ans, peu importe, l’essentiel c’est de savoir s’écouter!

  10. dolcelolly dit :

    C’est tout à fait ça: j’aime les fringues et je suis passionnée par la Mode, son évolution, son histoire et ses plus importants protagonistes (avec en pôle position mon Saint des Saint YSL). La Baronne, voici le surnom de ma Mamie ! Jamais sans ses tailleurs Devernois, son sac Chanel, son rouge à lèvres carmin et ses indispensables stilettos (même ses pantoufles étaient à talons aiguilles !!). Une Femme… avec tout ce que ça comporte de féminité, d’élégance, d’audace, de caractère,…
    Puis il y a eu Maman (sa fille), petite femme pétillante, fine et drôlement douée pour se concocter des looks à vous couper le souffle !
    Alors les chiffons ça me connait et j’ai été contaminé avant même de savoir faire des multiplications !!!
    À 10ans j’ai assuré à mes parents que dés que j’aurais l’âge de porter des talons hauts, je ne porterai que ça !
    Promesse tenue !!
    Après avoir traversée des déserts, des gouffres,… Je me suis trouvée et… Ça fait drôlement bizarre de se dire: « Ok, le Dieu de la sape a posé une main bienveillante sur moi. Je suis en phase avec mes fringues. C’est moi ! »
    J’avoue qu’YSL m’a aidé à travers toutes ses oeuvres à me définir, à lâcher le trop pour mieux maitriser le peu, à devenir élégante et pourquoi charismatique !!
    Je ne suis plus une acharnée du shopping ! À tout juste 30ans j’ai compris que la compulsion modesque n’est pas enrichissante !
    Aujourd’hui en toute modestie je suis fière de mon look, ravie de m’être définie, de me connaitre et quelque part de laisser paraitre une part de ma personnalité à travers mes précieux chiffons !!

    En plus d’être passionnée de Mode, je suis bavarde et j’aime écrire !!! Désolée !!

    Allez je file sur la pointe de mes stilettos et applaudis ce chouette post Aurore !

  11. Je trouve ton article très intéressant et je n’ai pas remarqué que c’était le grand sujet sur les blogs, je ne dois pas être assez connectées ;)
    Je pense qu’on a un peu la même philosophie en matière d’achat, mais par contre je n’ai pas vraiment un style définit, même si je me trouve mieux (plus moi) dans certaines tenues que d’autres. Bien sûr j’ai des piliers dans ma garde robe, je dirais ma marinière et ma chemise en jean, un slim noir, un flare, mais j’aime toute sorte de pièces.
    Mon blog ressemble un peu à ça, je reporte beaucoup mes vêtements, j’achètent peu mais je rentabilise et j’ai quelques pièces un peu folle (par exemple je meurs d’envie d’acheter une jupe à plume rouge chez zara à porter de manière un peu rock and roll), et un style assez volatile.

    Bref chouette article et j’aime ta manière tendre de parler de ta grand mère, ça me rappelle la mienne et c’est pareil j’aimais beaucoup son style (et bien plus que ça) :)

  12. Je n’ai que 20 ans alors dire que j’ai un style serait un peu m’avancer. J’achète beaucoup au coup de cœur (ce qui n’est pas forcément bien mais bon…), et puis j’ai des achats plus réfléchis, des pièces que je mets du temps à trouver et que je compte garder des années (récemment un perfecto en cuir et un blaser blanc). Par contre je sais que maintenant je ne ferai plus l’erreur de mixer le pantalon pattes d’ef’ avec des chaussures de skate et des t-shirts courts comme au collège (oui… bon… j’étais jeune)(mais je trouvais ça trop beau à l’époque)(et le pire… c’étaient mes mèches rouges dans les cheveux).

  13. MissCourreges dit :

    Aurore, alors cela me ravit de lire ta réponse. Je suis rassurée… et oui effectivement, c’est un look qui te sied à merveille. Liberté, liberté de choix, liberté d’envie… j’aime l’idée ;)

  14. Mimi dit :

    je passe quotidiennement mais je commente pas souvent.. mais là, il le faut ;-)
    et bien moi, je suis tres fortement influencée par tous les blogs que je lis, et j’avoue que mes achats sont souvent des copier coller sans meme penser si l’article en question correspond à ma physionomie…
    mes achats sont plus raisonnés depuis que le bouquin la parisienne d’ines de la fressange est sorti, car j’ai trouve mon égérie et mon style.. je suis grande et brune, et pas epaisse, donc je peux appliquer les recettes modes d’ines à la lettre.. j’avoue qu’en plus ce style me correspond tout à fait, moi qui n’est jamais été trop eclectique !!!
    la lecture de l’art de la simplicité il y a deux mois, m’a également beaucoup apporté, j’ai fait du vide, et ai pris la decision de n’acheter que des belles pieces !! IM me voila !
    bref, voila pour le 3615 ma vie
    les blogs restent néanmoins une mine d’inspiration mais plus question pour moi de copier coller.. exemple : ton portant à veste, je copiterai bien tout.. mais je sais que la veste glitter qui te va si bien je ne la porterai pas.. par contre ta veste camel j’en ferai bien mon 4h ;-)

  15. Julie dit :

    Et bien moi c’est l’inverse. j’avais un style très sûr à l’adolescence, en tout cas de mes 16 à 18 ans : un mélange de touches hippie, folk, ethnique avec un arrière-fond + classique : jeans, longs cheveux, sandales en cuir brun raplapla.
    Et c’est en vieillissant que j’ai pris goût à varier beaucoup plus ; aussi parce que le corps nous fait moins de misère à 25 ans qu’à 15 et qu’on se trouve plus jolie, généralement, aussi. Du coup, ça redevient un jeu.
    Et puis quelque part à un moment, j’ai eu l’impression de ne plus avoir de style du tout, j’ai voulu retrouver celui d’avant mais ce n’était plus ça, j’avais passé l’âge : il fallait inventer autre chose.
    Là, je dois dire que les magazines, les blogs mais surtout les vieux films, les années 30 et nouvelle vague sont devenus des sources d’inspiration intarissables.
    Mais la quête de style est de nouveau bel et bien là.
    Bien plus qu’à 15 ans où pour moi, le vêtement c’était surtout arranger son corps et dire de quel bord on est. C’était pour se situer.
    Aujourd’hui, c’est le vêtement, c’est plus pour se perdre, brouiller les pistes. C’est un rêve de femme, un grand fantasme au quotidien.

  16. Gorgeous! Really like this!! XO Rebecca

    http://raspberry-rouge.com

  17. Aurore dit :

    Je pense que tout le monde a eu plusieurs influences, plusieurs styles vestimentaires différents et qu’on a tous mis du temps à se trouver.
    Certes aujourd’hui il y a certain(e)s ados qui s’habille avec un super style, mais ce qui est dommage c’est que c’est tout copié. Quand je les vois je ressens pas vraiment d’influence, je sais pas trop comment expliquer. J’ai l’impression qu’elles ont pris un modèle et que c’est seulement copié/collé, juste pour bien paraître. Je ressens pas vraiment d’aisance, de satisfaction.

    En ce qui me concerne, j’ai eu pas mal de période différentes, la période cucu, petite jupe à carreaux et compagnie. Après est venu la période skate/métal/baggy (si si super féminin).
    Et puis je suis revenue aux basiques jean/teeshirt tout le temps. Et puis re-période cucu avec la folie disney et hello kitty (j’ai honte T-T). Et puis après re-basique et fût la rencontre avec l’homme qui je pense à révélé ma féminité et m’a donné confiance en moi, et d’assumer de porter les fringues que j’aimais vraiment même si je fais pas partie des standarts de la mode 1.90m et 50kg tout mouillé.

    J’entends beaucoup parler de ce livre, je vais finir par l’acheter je pense!

    Merci pour ce bel article qui m’a fait sourire quand tu parlais de ta grand-mère, j’ai l’impression d’avoir la mienne juste en face de moi, dans mon écran.

  18. Princesse Pia dit :

    Très sympa ton parcours. Moi aussi j’ai beaucoup admiré les tenues et la classe de ma grand-mere, ma mère avait un style plus moderne et toutes les deux ont certainement developpé ma coquetterie.

  19. Se trouve-t-on vraiment un jour, au final on évolue, on continue des erreurs de parcours, parce que l’homme n’apprend pas du passé… (je sais plus qui a dit çà… bon c’est pas moi hein…)
    Moi je me cherche encore un peu je crois, niveau style il n’est pas encore abouti comme je le voudrais mais çà viendra.
    Cool ton post, et contente que tu te sois trouvée… hihi
    Bisous!! :)

  20. Lena dit :

    Mon déclic s’est produit quand j’ai commencé à faire mes propres vêtements, et ma professeure de couture m’a montré que je pouvais mettre en valeur certains parties de mon corps que moi je cachais souvent (comme par exemple , la taille fine, les jambes… ).
    Je peux m’inspirer des couleurs, des matières et les adapter à mes créations.
    C’est aussi important de mettre ce qu’on a envie. On m’a dit souvent que les petites comme moi ne pouvaient pas tout se permettre… mais pourquoi pas? Bien sur qu’il a des choses qui me vont mieux que des autres, mais ma taille n’est plus un problème si je veux mettre une tenue qui me fait sentir belle :) en plus, quand on se sent belle, ça se transmet, et on est forcement belle :)

  21. J’ai 15 ans !
    Donc j’ai pas encore vraiment trouvé mon style :/
    Mais je pense que ça se rapproche de chose très simple. J’aime porté du court, du loose, des talons :)
    J’aime beaucoup ton article !
    Bisous aurore ! :)
    http://little.girl.over-blog.com/

  22. Anaëlle dit :

    Je pense que je suis pas passé par tout les stades du tout!!
    J’ai jamais pris trop de risques. Ado c’etait jeans basket (bon avec une periode tres hippie truc a fleur vers 17 ans!!)
    Jeune femme jeans talon hauts petit haut kookai et t shirt flashy zara.
    Avec beaucoup de periode jeans+t shirt+petite basket de ville. Le confort avant tout.

    Alors que j’ai toujours aimé le style de Vanessa Paradis, Nicole Richie..et que je trouve gisele bundchen super inspirante et que j’ai parfois acheté des pieces qui s’en rapprochait, boucle d’oreille longue, gros bracelet.. Que j’ai toujours et donc je suis toujours aussi amoureuse.

    Parfois on se pose trop de question alors que la reponse est juste la.. en face de nos yeux.

    Et apres avoir eu une periode d’achat instempestif chez Zara, Topshop et autres, ou j’ai acheté des tas de merde que j’ai mise une fois, certaines dans lesquelles je me sens deguisée, d’autre qui en me vont vraiment pas, d’autres parce que j’ai cru que c’etait une bonne idée: remise en question!! Qu’est ce que j’aime? qu’est ce que qui me va? pourquoi j’achete autant?

    Et retour a l’évidence (c’est recent..) dans ma garde robe on trouve: bcp de bottes un peu larges, des chemises a carreaux, en jeans, des t shirt loose, des slim, mini jupes, collants noirs, low boot et derbies. Des robes d’été a fleurs, des gladiator, une jupe de gitane et une robe longue, des long colliers, des tas de foulard-chales, des long gilets.. Et recement: un rouge a levre rouge-orangé!

    Un gros tri s’est imposé.. dans mes produits de beauté et maquillage egalement.. le but d’avoir un fard bleu electrique quand on se maquille nude tout le temps..? Oui c’est ca.. aucun!!

    Totu va bien sinon ;) desolée pour la tartine! quand on commence a parler de soi.. GROS BISOUS!!

  23. J’aime beaucoup cet article.

    Je me souviens d’avoir trouver des escarpins cachés au fond d’un placard quand j’étais petite, de jolis habits, mais je crois qu’elle s’est perdue en chemin en devant mère.
    Mais elle ne m’a pas transmis l’amour des fringues. Je crois que justement j’ai réagis par opposé à une mère qui s’en fichait un peu.
    Je me demande aussi comment font ses ados qui maitrisent leur look à la perfection !
    J’ai 23 ans et je commence à me trouver, voilà pourquoi je vide totalement mes placards, je ne me reconnais plus là dedans.

    Bel article.

  24. Anaëlle dit :

    gisele bunschen?? AHEM: kirsten dunst pardon!!

  25. virgo dit :

    Très bel article !
    Je me suis beaucoup cherchée vestimentairement parlant aussi pour au final me rendre compte avec du recul que tout ce que je portais avant (en étant sûre que c’était ça et rien d’autres…) ne m’allez pas du tout et ne mettez en aucuns cas ma silhouette en valeur !
    ça m’arrive encore à l’heure d’aujourd’hui de m’interdire certaines sapes car j’ai peur de ne pas me sentir à l’aise…Mais finalement je capitule car l’essentiel à l’heure d’aujourd’hui, c’est que ma façon de me vêtir reflète ma personnalité et me donne une identité à part entière…

    La bise,
    Virgo

  26. Gana dit :

    Je pense que le propre de la femme est de se chercher, toujours et de ne peut-être jamais se trouver…La femme est multiple…
    Déjà en fonction des humeurs, du temps, de sa situation…
    Je revendique de ne pas avoir un style!
    Le classique me va, de part une certaine éducation, le décallé me va, de part ma personnalité… Et entre les deux, je mix avec un tas de styles…
    Aujourd’hui je porte une combinaison noire « petit Bateau » portée avec des talons très haut, les cheveux tiré et un sac donc je viens de présenter qq photos sur mon blog… Demain je serai peut-être aussi en jeans slim, Tshirt loos et talon….Ou alors en robe Cos, ou alors….
    On verra demain!
    Mais comme toi, j’accumule et garde les pièces qui forment un style…LEs petites vestes que tu présentent en sont la parfaite description! ^_^
    Belle découverte que cet endroit! ^_^

  27. J’aime beaucoup tes billets-récits, ils sont toujours intéressants à lire ! Et je suis jalouse parce que ça se lit tout seul, je m’y retrouve, j’aurais même pu l’écrire, mais pas aussi bien rassures toi (d’où la jalousie).

    Moi j’ai eu le stade total-look violet (au collège), pouah ! Et puis après c’était la cata au lycée, genre no-style, rien qui n’allait ensemble, 10kg de plus qu’aujourd’hui donc camouflage à mort en prenant des jeans et pulls deux tailles au dessus pour tout cacher.

    Aujourd’hui j’aime les jolies chaussures, les petites robes, les jeans slim et les sacs. Je ne sais pas vraiment définir mon look mais je sais ce qui me va ou pas, c’est un début !

    PS: moi non plus je ne comprends pas comment font les petites nénettes habillées à la pointe de la mode, quand j’étais ado ça me semblait bien différent (et impossible de s’habiller aussi bien, pour des raisons inconnues cela dit -hors mis le budget fringues peut-être- !)

  28. Les modes et les époques! Nous ne pouvons rien y faire contra ça. Ma grande mère portait toujours les robes qu’elle faisait elle-même avec sa vieille Singer (elle avait été couturière avant de se marier). A ma mère par contre je l’ai connue dans plusieurs facettes stylistiques : de la veste à grandes épaulettes et maquillée comme une voiture volée elle s’est tournée vers un style plus classique. Apparemment les années et la prise de quelques kilos l’on malheureusement trop assagit. C’est bien dommage car les années ’80 lui allaient très bien, du moins dans mes souvenirs nostalgiques. Mais dans ma famille la seule à être vraiment addicte de mode c’est moi (et le mot addictions et bien trop peu). Je ne sais pas si nous héritons des ses choses là ou si c’est innée mais il est vrai que la mode marque notre histoire et ma grand-mère dans sa robe portefeuille était aussi belle que la première robe qu’elle m’a fait pour ma fête de promo.

  29. Serena dit :

    Très bien écrit ton article, je m’y retrouve pas mal :)
    Des erreurs de parcours qui n’en n’a pas faites ? :)
    J’ai d’abord eu ma période total look rose, bleu, mauve..no comment.
    Puis les pattes d’eph pas flatteurs, et taille basse en plus. Tee-shirts trop courts avec le nombril qui DEVAIT dépasser sinon ça le faisait pas (années 2000, l’horreur! ).
    Ensuite le look hip hop casquette de travers, jean slim (trop) taille basse et je me la joue rappeuse. Pas beaucoup mieux haha!
    Est venu après le style je veux m’habiller comme une grande je mets des talons (bon soit passons).
    Après des hauts et des bas, me voilà avec un style qui est le mien pour le moment mais qui évolue sans cesse selon mes envies..
    Contente que tu aies trouvé le tien!
    Bisous bisous

  30. Clara dit :

    Coucou !

    merci pour ce joli article, et aussi pour le ‘coup de gueule’ contre les ados qui se fringuent ultra-bien (surtout les parisiennes riches taille 34 : olala y’a vraiment pas de justice ^^ !!)

    bon, bien moi aussi, comme tout le monde, il m’a fallu beaucoup de temps pour trouver ‘mon style’ encore en travaux d’ailleurs, meme si j’en suis assez contente maintenant. Un signe qu’on s’est trouve c’est je pense precisement ce moment ou on se dit, en faisant les magasins, que finalement on a mieux a la maison ! :P

    le petit ‘truc’ que j’aurais a donner (sans pretention hein, je suis pas Christina Cordula ^^) pour trouver son style a soi c’est de bien regarder le miroir et de se demander a chaque vetement : est-ce que ce vetement M’AJOUTE quelque chose ? Bon c’est a peine francais, mais ce que je veux dire c’est : est-ce que ce vetement est beau par lui-meme ou SUR MOI ? est-ce que mon teint parait plus beau avec ? Est-ce qu’il raconte une histoire SUR MOI ? etc etc. Si on prend bien soin de partir de la souvent on se dirige naturellement vers les belles choses, qui nous vont ou du moins qui ont un mystere, une histoire, et pas celles qui sont super sur le mannequin dans la vitrine (trop facile pour elle) ni….. plus vicieux…. celles qui vont a celles qu’on VOUDRAIT etre. On devient naturellement plus selectif et on calme la frenesie de consommation du meme coup. On elimine naturellement les vetements tape-a-l’oeil qui fixent le regard sur eux au lieu de nous. On se cache moins derriere des deguisements. On n’a moins envie des choses ‘a la mode’ -la mode nous fait souvent acheter des choses tres moches.

    Un autre mini-truc, c’est d’aller decouvrir de petites boutiques au lieu des eternels Zara-H&M, on voit les choses autrement apres. Ah et puis ne pas se juger trop durement si on se trompe, et comprendre que se trouver ca prend du temps :)
    bises aux lectrices !

  31. Galex la Fée dit :

    j’adore ;) moi aussi je suis dans une refonte totale de mon dressing, avec des basiques, de la simplicité et toujours un amour fou pour la mode et ses folies ;)
    Etre bien simplement c’est pas toujours évident…
    Moi j’ai commencé par tout sortir de partout… Ensuite on trie sans tricher… On garde, on jette, on donne, on réfléchie, puis on repart sur de bonnes bases !
    Même si durant quelques semaines ce n’était pas génial, (manque de finances évident) je commence à regarnir ma garde-robes de façon plus réfléchie, qui me ressemble et qui me va !
    Tout le monde me dit en ce moment que j’ai un petit truc différent, sans savoir vraiment quoi… Mais surtout que j’ai l’air épanouie !
    L’un doit aller avec l’autre…

  32. Crescendolls dit :

    Aurore, quel plaisir de te lire! comme tu postais plus sur le forum je pensais que t’avais arreter ton blog mais pas du tout ! T’es toujours fidèle à toi même et j’aime toujours autant. T’es la seule blogueuse dont je lis les textes. Et celui-ci est top! Je suis passée par tellement de périodes: texane, j’avais des pantalons en faux cuir de chez Jennyfer, des santiags, des vestes en crocos (si si, j’avais 14 ans), pinky, emo (jécoutais à fond Evanescence), jean à couleur…. j’ai tout fait! mais ma période tecktonik m’a permis de garder tous mes pantalons que j’adore (bleu électrique – rouge passion) (d’ailleurs t’a un jean bleu électrique non?). donc voila !!! (ca allait avec mes cheveux rouge, bleu, rose… oui oui je sais)
    Mais bon, j’assume completement!

    Trop contente de voir que ton blog est toujours la, je pars lire tout ce que j’ai manqué.
    Bisous

    PS; je me suis enfin décider à créer un blog, thebrainstormkid.blogspot.com, si t’as le temps, jette un coup d’oeil !

  33. fanny dit :

    bonsoir!

    bel article!
    en fait si c’était de cet acabit dans les mag modes j’en achèterais,mais comme je n’aime pas les pubs neuneu sur papier glacé,bah j’achéte pas! là n’est pas le propos!

    je souhaitais participer à ta question,donc OUI j’a trouvé mon style assez tôt,sauf que je ne le « vivais » pas,car à 17 ans on assume pas toujours son corps de femme!

    la simplicité est mon maître mot (jamais trop de ceci ou cela,pas d’accumulation de détails,bref le fameux less is more) car comme le disait M Monroe,ce qui doit être le + beau chez une femme c’est ELLE pas les bijoux qu’elle porte ou autre fanfreluches

    ce qui a changé avec le temps c’est que je fais attention aux matières,point final,sinon c’est la même recette! jolie coupe,belle matière,couleurs pour faire ressortir mes yeux: (mes diamants et les seuls que je veux posséder) le tout pour me sentir bien,belle,mais à l’aise,pas déguiser,ne jamais suivre stupidement les tendances(souvent moches) ! au plus suggérer à défaut de montrer,ne pas trop trop cacher(les défauts) sinon ils se voient encore plus…

    en fait j’aime qu’on me dise (et on me le dit) t’es pas à la mode,mais c’est chouette ce que tu portes,ça te va super bien,pourtant c’est simple! (oui mais…. qui a dit que la simplicité n’était pas difficile à trouver à la base,ce que je veux dire c’est que la simplicité peut aussi etre un travail,une réflexion à la base)

    voila,fin de ma logorrhée :p

    bonne soirée

  34. Auroreilone dit :

    Très belle article !! Pour moi la mode a toujours était une manière de m’affirmer ,à l’adolescence je n’assumai pas du tout mon coté très très Blonde ,alors je me teint les cheveux en noir avec un look très très grunge ! J’ai toujours un look un peu rock mais cela dépend vraiment de mon humeur du jour. Je peux sortir avec un jean troué le lundi ,le mardi j’aurais envie d’un look bcp plus féminin avec une combi bustier et le lendemain je porte un pantalon slim avec une superbe chemise blanche en soie très oversize .Pour te dire mon style est encore très changeant!!bises

  35. Colombina dit :

    Très bel article qui résume assez bien les périodes du dressing d’une adolescente française à peu près normale. Personnellement, je n’ai jamais été à la mode, je ne le serai jamais mais tous les gens qui me croisent me disent que je suis à la mode. Non, je suis élégante, il y a une grande différence. Le succès de ton blog montre que les gens confondent aisément les deux. Le succès de Mad Men m’a un peu fait de l’ombre puisque toutes les filles qui jusque-là se la jouaient « seventies » ou « BCBG » se sont tournées vers mon style, mais l’été 2011 a démontré que si tu ne te sens pas fifties, tu ne peux pas être fifties. Dans les pattes d’eph les poulettes ! Ce qui revient à étendre ton article à : l’utilité des erreurs chez les autres afin de t’assurer dans ton propre style.
    Bisous Aurore (au fait, je veux appeler ma fille comme ça alors ce n’est rien de dire que tu as un joli prénom ^^)

  36. Aurore dit :

    Colombina Tu m’intéresses quand tu dis « Le succès de ton blog montre que les gens confondent aisément les deux », je trouve ça intéressant, tu pourrais développer? (genre je me prends pour une prof hihi) Bises et merci pour ton commentaire! (Très bon choix pour le prénom de ta fille :-p)

  37. Colombina dit :

    Oui Mlle Aurore, je peux tenter de développer. J’étais partie sur un grand speech mais je vais essayer de faire simple. Lorsque tu te sens bien dans tes pompes, tu crées ta propre mode. Quand tu te forces à suivre la mode, tu dénatures ta personnalité et ton corps donc il n’y a plus d’élégance. Être à la mode ne signifie pas toujours être élégant (exemples divers et variés : Paris Hilton, les filles riches de certains quartiers de Paris, … les autres ont des stylistes, ça compte pas). Tu suis tes influences, ton style étant comme tu l’as dit simple et sophistiquée (grâce aux chaussures Céline par exemple !), ainsi il n’est pas criticable (comment ça ce mot n’existe pas ?), ce qui revient à dire qu’il est à la mode, non ? Je sais pas, … peut-être. Euh, quand j’ai écrit cette phrase, je me suis dit qu’elle était très belle, pas qu’elle amènerait une volonté de développement héhé

  38. J’aime beaucoup ton article. Je m’y reconnais. Dire que j’ai trouvé mon style, non. Je tourne autours, j’essaye, je me sens plus affirmée à dire qu’en fait je n’ai pas vraiment de style. J’aime les pièces confortables, j’aime le beau aussi. Je peux aimer tout et n’importe quoi, au final c’est pas être ça mon style. Il y a des pièces pour lesquelles j’ai plus d’affection. C’est un long chemin je crois. Parfois je me dis que si j’étais plus mince j’oserai plus de chose, c’est peut être vrai, j’en sais rien. Il y a des choses que j’aime mais que je ne me verrais pas porter. Avant le style c’est peut être une question de confiance en soit ?
    Quand je pourrais dire j’ai trouvé mon style je reviendrais par ici :)
    Merci pour ce bel article !

  39. Mathilde dit :

    Je pense qu’on cherche toute à avoir « un style » ou « du style » mais je ne sais pas si on n’y arrive un jour! Comme toutes je pense, je suis passée par pas mal de choses: au collège, c’était chemise à carreau bûcheron ou sweat à capuche, toujours en jean. Je détestais les T-shirt moulant ou très « fine bretelle » car je me trouvais trop « ronde » (ah les joies de l’appréciation de son corps). Au lycée, j’ai voulu jouer à la « dame » du coup, je ne m’habiller exclusivement que dans des boutiques genre 1.2.3 (et à cette époque, il n’avait pas vraiment un rayon un peu décontract’ lol). A la fac, j’ai fait ma crise d’adolescence vestimentaire je crois: je m’habillais style surfeuse et ce jusqu’à mes 24/25 ans. Puis, l’entrée dans le monde du travail a modelé mon style: très classique mais qui fait son effet. Toujours un pantalon noir agrémenté d’une blouse ou d’un T-shirt, des ballerines/bottines ou derbies. Mon objectif est de passer aux talons.
    Je continue donc la recherce de mon style ;-)

  40. MissShamallow dit :

    Merci pour cet article Aurore… bizarrement, il cadre bien avec ma crise existentielle « modesque » actuelle.. pour te raconter ma petite histoire, si tu elle t’intéresse… au début (de bébé jusqu’à mes 12-13 ans, je devais mon style à ma mere :-S No coment, ou si juste quelques mots pour en rire : corsages, pulls en laine torsadés vert sapin ou ceux tricotés par mamie, corsage blanc avec des cols immences, ou fleuris, fuseau en velour ou en imprime « passe montagne » comme j’appelle ça; les toques en moumoutte violettes, les manteaux rouges pétants, etc. bref j’en suis sortie traumatisée!) puis l’adolescence, la rebellion: baskets, jeans baggy, ou tres larges et troues et capuches; au passage, une paire de buffalo parce que c’était à la mode, mais pas tès bien assorti avec le reste de ma garde robe; les années lycées : envie d’un peut de féminité : on troque les baskets contre des chausssures dignes de ce nom, des jeans, un peu plus pres du corps, et quelques robes.. puis la période « presque gothique » soit cheveux tres longs et noirs (bon en même temps suis chatain naturellement donc pas non plus le grand écart) plus aucune couleur dans la penderie que du noir ou gris très foncé, mais des robes, jupes, tops féminins, pantalons etc. puis nouveau déclic: envie de couleur, des pièces fortes, envie de suivre les tendances, beaucoup de pièces fortes, trop!! elles ne s’accordent pas entres elles, ni vraiment bien avec les vestiges de ma garde robe, des talons beaucoup (des talons très hauts!!!) des robes, beaucoup, envie d’être féminine, encore et toujours plus, envie d’avoir mon style mais désireuse d’avoir celui des autres !( bah oui c’est tellement elle est tellement belle cette tenue sur cette nana, pourquoi ne le serait-elle pas sur moi?! tu vois un peu jusqu’ou je suis allée?!?
    Puis l’heure du premier job, constat : je me doit d’être chic, et classe, un peu de cool ok, mais pour les jours « off » de mon métier , les jours ou je ne vois personne en somme. Mais ma garde robe n’est pas en adéquation avec ce nouveau job, des pièces fortes, beaucoup, trop fortes, et quasi plus de basiques. je passe pour un clown, une original! je ne peux me le permettre. la remise n question : achat de nouvelles tenues, toujours identification aux « autres » , achats de choses que je trouve belles sur elles, (pas forcément sur moi) et identification avec les filles de ma profession… et puis je me regarde dans le miroir : et je ne me reconnais plus… une période d’errance suplémentaire… et puis après un petit chemin parcouru, un véritable questionnement et une bonne connaissance de ma personnalité: simplement envie d’etre moidans mes fringues, privilégie la qualité à la quantité, les matières nobles (cuir, soie, crèpe, lin, coton, etc.) des tenues simples, de bons basiques, des accessoires pour « y mettre ma touche, ce qui fait que je suis moi », du « rock » parfois,du chic surtout, des talons (toujours) mais aussi des converses, d T. blancs, des jeans, des blasers, de jolis accessoires, et du naturel! plus envie d’être une autre… juste moi… voila comment je me suis trouvée, et aujourd’hui même si je fais encore parfois quelques essais (on ne se refait pas!)
    voilà aussi pourquoi sans doute, je me retrouve dans ton récit, dans ton blog, et voila pourquoi j’aime venir ici!!
    PS: désolée pour la longueur du commentaire :-S

  41. Cécile dit :

    Cet article est d’actualité je trouve! Et fait plaisir a lire vu le nombre de magasines qui nous parle de LA tenue de rentrée à avoir et blablabla.
    Au final je pense qu’on ne se trouve jamais ou alors qu’on s’est toujours trouvé.
    Je m’explique.
    (Je vais parler de mon experience à moi histoire d’illustrer!)
    Aussi loin que je pouvais me souvenir j’ai toujours été à l’aise avec ce que je portais ,pas toujours avec mon corps, mais au moins les fringues que j’avais sur le dos je les aimais!
    J’ai longtemps été jusqu’à l’adolescence (la vraie a 14 ans pas celle de maintenant qui démarre au CP…) garçon manqué, et même au collège quand les premiers talonsjesuistropbonne étaient trop à la mode ca me passait au dessus.
    Pour dire je portais des espèce de jean ultra slim (a l’ère des pattes d’eph!) imprimés écossais noir et blanc, des pulls de ma mère XL avec un short ou même des chemises de mon père. Ca paraissait has been, craignos, ou juste « weird » mais au moins c’était moi et je me suis jamais dit « de quoi j’aurais l’air avec ca? »

    Donc, d’un côté je me suis toujours trouvée mais par rapport à une époque. A 13 ans je trouvais ca trop cool les pulls de ma mère et c’était moi: j’étais baba-cool, la meilleure copine des garçons et surtout rien de plus!
    A l’adolescence à vouloir etre féminine a tout prix puisque mon corps changeait etc.
    Je me trouve dans chaque période de ma vie un « style » qui me convient et qui, je crois, reflète ce que je suis. J’aime la mode parcequ’elle peut m’inspirer mais je veux continuer à porter des fringues qui sont moi, aussi has been qu’elles peuvent paraitre.

    Pour conclure, je me suis trouvée maintenant, mais pas pour le futur, puisque dire « ca y’est je me suis trouvée, ce style c’est moi » c’est dire « je n’évoluerai plus » donc, pas très jojo…

    En tout cas là maintenant j’ai un look ringard-pire-que-ca-tu-meures et je suis bien dans mes pompes :)

  42. Aurore dit :

    Cécile C’est très intéressant ce que tu dis! Je crois que finalement je dois fonctionner comme toi, par cycle. Dire « je me suis trouvée » alors c’est dire que je me suis trouvée dans mon cycle… Ne pas évoluer non c’est bien trop chiant et les vêtements sont un jeu aussi ;)

  43. Cécile dit :

    Rendez vous au prochain cycle alors :p

  44. Ninie Pouce dit :

    A 30 piges, je suis toujours à la recherche de mon « style » tout ça parce que je craque tout le temps sur des choses que les autres filles portent et qui ne me vont pas forcément :s

Laisser une réponse