L’adjectif sapiosexuel enrichit les vocabulaires de l’époque. Le terme qualifie une personne attirée, sexuellement ou sentimentalement, par l’intelligence de son partenaire. D’origine latine, « sapio » signifie sage, raisonnable ou intelligent. Une enquête menée en 2018 par des agents de l’Université de Western Australie démontre que près de 8 % de la population mondiale s’affirme sapiosexuelle.

Quand le QI devient un critère primordial pour les séducteurs

La sapiosexualité est devenue populaire vers la fin de l’année 2014, au moment où un site de rencontre proposait des nouveaux termes comme « queer », « asexuels », « non-binaire » et « sapiosexuel » à ses abonnés. À l’époque, les utilisateurs se connectaient via un ou deux selfies. Les échanges virtuels favorisaient la sapiosexualité. Avant d’entamer une relation sérieuse, le couple prévoit d’abord une rencontre. Pour un individu sapiosexuel, l’intérêt se concentre surtout sur l’intelligence et la culture de son partenaire : qu’est-ce qu’il lit ? Qui est son écrivain préféré ? Quel est son diplôme ? Y a-t-il un rédhibitoire excitant chez lui ?, etc. Une personne sapiosexuelle s’intéresse également aux différentes opinions politiques et la profession de sa moitié. Elle aime ressentir la brillance et le savoir de son partenaire.

On qualifie souvent les sapiosexuels comme des obsédés du QI. Pour eux, le pouvoir de séduction repose surtout sur les potentiels du cerveau. L’intelligence prime avant l’apparence physique. Pour ces individus, parler avec quelqu’un qui a un esprit brillant est une meilleure façon de stimuler l’attirance sexuelle. Le concept perçoit l’intelligence comme quelque chose d’érotique. Le cerveau est alors sexualisé. Un couple sapiosexuel se donne des dessins érotiques. Pour les partenaires, cet échange est un bon moyen d’entrer en connexion avec sa moitié. Tout est étudié. Cependant, l’intelligence d’un couple sapiosexuel n’est pas si avérée que ça en a l’air. L’étude menée par les chercheurs de l’Université de Western Australie démontre que la majorité des couples sapiosexuels n’ont pas de QI élevé.

La population sapiosexuelle, une minorité méconnue du public

Très discrète et souvent méconnue du grand public, la population sapiosexuelle a ses propres avis sur l’amour et le sexe. Si le monde se bouscule vers l’apparence physique pour juger la qualité d’un partenaire, ce n’est pas du tout le cas pour les sapiosexuels. Ces derniers sont séduits par l’intelligence de la personne. Plus encore, ils sont excités par ses potentiels. Les sapiosexuels sont parfois difficiles à cibler, mais se reconnaissent pourtant entre eux. Pour eux, la manière d’être et l’aptitude de déduction sont des éléments à bien considérer pour sélectionner un partenaire de vie. La beauté et le paraître les laissent souvent froids.

Certaines personnes considèrent la sapiosexualité comme un problème mental. Les chercheurs démontrent pourtant le contraire. Ce concept n’est pas une maladie psychique. Les sapiosexuels se reconnaissent d’ailleurs petit à petit. Ils commencent à formaliser leurs opinions sur des forums et des sites dédiés. Cela ressemble de près à l’allure des hipsters. Ces derniers nient appartenir au sociostyle tout en faisant le contraire. Les sapiosexuels, quant à eux, n’admettent pas leur attirance sexuelle. Pour eux, cette fascination est un simple choix amoureux.

Par ailleurs, certains sexologues affirment que l’intelligence peut être conçue comme quelque chose d’aussi érotique. Cette perception s’apparente à une symbiose entre le corps, le sentiment et l’esprit. L’attirance physique existe, mais elle vient après le désir intellectuel. Une personne très intelligente, mais moins belle peut revenir parfaite aux yeux d’un sapiosexuel. Pendant les premiers instants, ce dernier est promptement attiré par les connaissances et le savoir de son interlocuteur. La stimulation intellectuelle est un ciment qui va fusionner la relation.

Comment reconnaître qu’on est sapiosexuel ?

On peut repérer les sapiosexuels sur leur façon de vivre. Dans la plupart des cas, ces personnes ne sont pas charmées par le physique des gens. La beauté n’est pas un détail primordial pour eux. Petit, mince, grosse…, tout ça ne compte pas vraiment pour cette minorité mondiale. Seules l’intensité, la discussion et surtout l’intelligence priment. Le reste vient après. La qualité de la relation se reflète alors sur le bien-être mental. Et c’est ce dernier point qui excite l’autre.

Un individu sapiosexuel a un tropisme pour les artistes et les personnes intelligentes. Ce n’est pas vraiment le statut social ou le métier qui compte pour lui. Ce qui importe, c’est surtout le niveau culturel et l’intelligence. Celle-ci englobe plusieurs formes, dont le savoir, l’imagination et la présence spirituelle.

Pour une femme sapiosexuelle, l’intérêt se fixe généralement sur un homme plus âgé ou un profil qui se fatigue les yeux dès le lever du soleil. Cette posture est perçue comme sexy par cette minorité. Les richesses intérieures de la personne excitent un sapiosexuel.

Les sapiosexuels apprécient également les discours sans fin et les débats épistolaires. Ces couples adorent s’envoyer de longs textos. Chaque jour, ils prévoient des sessions de papotage au coin du feu. Pendant les sorties à deux, les partenaires visitent des musées, des bibliothèques et assistent à des conférences. À première vue, leur comportement semble être vieux jeu. La réactivité de ces couples sapiosexuels relève de fonctionnements ancestraux.

Trouver l’amour sur les applis et les sites de rencontre en ligne

La saposexualité devient de plus en plus intrigante. Plusieurs célébrités, dont des politiciens et des chanteurs ont revendiqué ce statut. On note essentiellement le cas de la ministre Marlène Schiappa. Le refus des normes de popularité est contredit par les sapiosexuels. Ces derniers sont dominés par la réalité et la pensée.

La sapiosexualité a été rendue populaire par le site de rencontre OkCupid. En 2014, la plateforme a renfloué ses critères en intégrant l’homosexualité, la bi et l’hétéro. Les abonnés avaient alors plus d’options. Ils pouvaient nouer une relation sans désir sexuel. Après ce lancement officiel, plusieurs sites ont suivi les pas d’OkCupid. Les sapiosexuels possédaient alors leurs propres applis. Le site récoltait plus de 100 000 téléchargements. Une grande masse d’abonnés met l’intello et le physique sur le même pied d’égalité. La sapiosexualité est aussi lancée sur Facebook avec la page Sapio Love. Celle-ci regroupe désormais près de 14 membres. Cette communauté rassemble des génies de la langue française et des livres.

Une communauté qui possède son propre langage

Les phrases échangées dans les messages et publications des sapiosxuels sont pourvues de citations. Les débats légers s’effacent au bénéfice des discussions philosophiques et sociétales. Bien plus qu’un baiser dans le cou, ces dires font monter rapidement la température en soi. Semblables aux caresses, ils se convertissent en des paroles érotiques. Certains sapiosexuels affirment ainsi que l’esprit est la partie la plus sexy d’un individu.

Bien qu’ils avancent des théories bien fondées, les sapiosexuels sont encore loin de faire l’unanimité. Le concept fait peut-être leur différence, mais n’influence pas pour autant la majorité. Certaines personnes considèrent ces gens comme des snobs. En partie, les sapiosexuels ne considèrent pas des indices bien définis pour qualifier une personne d’intelligente. En tout cas, ils veulent crier aux autres que leurs prétendants sont intelligents et cultivés. Cela n’enchante pas toujours la grande masse. Quoi qu’il en soit, chacun est libre d’émettre ses opinions et sa philosophie. Même minoritaire, la population sapiosexuelle s’estime valeureuse. Elle donne plus d’égard à l’intelligence humaine et aux potentiels du cerveau. Le concept vient d’ailleurs se développer avec l’ampleur de la mondialisation.