De nombreuses raisons poussent les professionnels et les particuliers à trouver une alternative pour remplacer le sucre raffiné. Parmi ces causes, on peut citer l’état de santé d’un individu, le cours de prix de ce sucre, etc. Il existe divers moyens pour éviter l’utilisation et la consommation du sucre blanc.

Par quoi peut-on remplacer le sucre raffiné ?

Sur le plan nutritionnel, le sucre raffiné est classé dans les rangs des aliments dont la consommation reste à limiter. Les recherches ont révélé qu’il est pauvre en nutriments et ne contient que du saccharose. Il ne renferme pas de vitamine, de sel minéral, etc. Son pouvoir sucrant demeure peu intéressant par rapport à d’autres sucres naturels n’ayant pas passé le raffinage. Les diabétiques figurent parmi ceux qui ne disposent pas le droit de consommer trop de sucre blanc raffiné. Dans ce cas, ils peuvent manger du sirop d’agave. On l’obtient à partir de l’agave bleu, une plante d’origine mexicaine. Son utilisation devient pratique pour concevoir les desserts, les crèmes pâtissières… Son index glycémique s’affiche infime. Il dispose un taux éminent de fructose, allant de 60 % à 90 %, et renferme peu de calories. Ainsi, il ne provoque pas l’hyperglycémie comme le sucre raffiné. En plus, il se travaille facilement, car il se dissout très rapidement à froid. Le pouvoir sucrant de ce sirop s’avère intéressant, il s’adapte à tout type de préparation culinaire. Sa richesse en micronutriments demeure un avantage pour les consommateurs. Elle comporte du zinc, de la vitamine B, du fer, du calcium, du potassium, du manganèse, etc. Sa texture se rapproche du miel, son goût reste délectable et assez neutre.

Le miel : la première alternative au sucre raffiné

Actuellement, les alternatives pour remplacer le sucre raffiné deviennent multiples. Le miel demeure le premier choix des consommateurs pour éviter l’emploi du sucre blanc. L’emploi du miel à la place du sucre blanc exige quand même un savoir-faire surtout à propos du dosage. Il a un pouvoir sucrant très élevé, cela engendre la diminution des quantités à manger. La plupart du temps, on le trouve sur le marché à l’état liquide. Cela influe sur la combinaison de votre recette, il suffit de diminuer la quantité d’eau à utiliser dans votre préparation. Cela permet l’obtention de la bonne texture de votre gâteau après la cuisson par exemple.

Le miel comporte de nombreux sels minéraux tels que le magnésium, le fer, etc. D’autres micronutriments s’affichent à des taux un peu faibles dans le miel. On peut citer les vitamines B et l’acide ascorbique. À part sa propriété sucrante, il comporte des antioxydants qui aident à la destruction des cellules cancéreuses. Ces molécules participent au ralentissement du vieillissement des cellules. Sur le marché, la demande de miel ne cesse de croitre. Ainsi, certains produits sont mélangés avec du sucre et de l’eau. Vérifiez bien la marque de fabrique et l’étiquette sur la boite avant d’acheter du miel. Il doit contenir au moins 80 % de sucre ; le taux de fructose oscille autour de 55 %. Ce chiffre change en fonction du type de miel et de sa viscosité.

D’autres alternatives possibles pour remplacer le sucre raffiné

L’utilisation du sirop d’érable devient très fréquente à cause de ses propriétés nutritionnelles et son goût spécifique. Il contient des sels minéraux tels que le zinc, le magnésium et le fer. Sa consommation reste à modérer même s’il est composé de fructose en général. Il comporte aussi d’antioxydants et présente un indice glycémique faible. L’usage du sirop d’érable s’adapte bien à la préparation de nombreuses recettes comme le yaourt, le cake, etc.

Le sucre de coco renferme 386 kcal par 100 g contre 399 kcal pour le sucre raffiné. Son avantage demeure sur les oligoéléments qu’il possède. Il renferme de vitamines B, du potassium et des polyphénols. Son pouvoir sucrant s’avère important, sa consommation reste à modérer. Par contre, son indice glycémique s’affiche faible. Son goût caramélisé et sa texture séduisent les amateurs de la gastronomie.

Les personnes diabétiques commencent à utiliser le sirop de riz. Il renferme du sucre lent, cela aide beaucoup à diminuer le taux d’insuline dans l’organisme. Il baisse le taux du sucre dans le sang. Il contient une quantité intéressante de micronutriments.

L’emploi de la compote de fruit donne du goût à vos desserts. Le taux de fructose élevé dans ce genre d’aliment lui permet de remplacer le sucre blanc. Elle ne semble pas pratique dans certaines préparations.

Les édulcorants : une autre solution pour remplacer le sucre raffiné

Les faux sucres présentent des intérêts majeurs sur le secteur industriel, ils demeurent une alternative au sucre blanc. La plupart du temps, ils valent zéro calorie et ne contiennent pas de molécules glucidiques. Leur premier avantage se fonde sur son pouvoir sucrant très élevé. Son index glycémique s’affiche très faible. Le xylitol figure parmi les édulcorants les plus utilisés. On l’extrait dans l’écorce de bouleau. Son goût ressemble à celui du sucre blanc raffiné. Son pouvoir sucrant est élevé avec un index glycémique quasi inexistant. Le deuxième avantage des édulcorants se focalise sur les caries dentaires. Ils ne génèrent pas de problèmes bucco-dentaires et ne prolifèrent pas les caries. Sa consommation reste à modérer, car l’excès entraîne des troubles digestifs. Ils déclenchent la faim et ménagent l’habitude d’ingurgiter du sucre. À la longue, cela procrée des troubles gastriques et hormonaux.

Les édulcorants existent sous forme naturelle et artificielle. Les produits synthétiques sont souvent déconseillés pour entretenir le bon fonctionnement du métabolisme. La stévia figure dans la liste des édulcorants naturels à indice glycémique faible. Son pouvoir sucrant est étonnant, car il atteint jusqu’à 300 fois que celui du sucre blanc. Elle n’apporte pas de calories. Comme le xylitol, elle ne procrée pas les caries dentaires. Jusqu’à présent, aucun signe d’effets secondaires à cause de sa consommation n’est détecté. Les chercheurs continuent à étudier ses effets à la longue. Cet édulcorant s’obtient à partir des feuilles de stévia, cette plante vient de l’Amérique latine. La stévia permet aux industriels de produire des aliments sucrés sans calorie. Le petit problème avec cet édulcorant est son goût plus prononcé.

Les sucres complets : un indice glycémique faible

Les sucres complets figurent dans la liste des sucres recommandés par les diététiciens à cause de leur qualité nutritionnelle. Le muscovado appartient à la catégorie des sucres complets. Il n’a pas subi les étapes d’épuration, par conséquent, il contient d’oligoéléments. Parmi ces micronutriments, on peut citer le calcium, le magnésium et le potassium. Ce sucre renferme des vitamines. Par rapport au sucre raffiné, son pouvoir sucrant s’affiche faible. On l’obtient souvent à partir de la canne. Le séchage du jus de canne permet aussi l’obtention du rapadura. Ce sucre de canne non raffiné remplace très bien le sucre blanc. Il ne passe pas les étapes de blanchissement. Par conséquent, les éléments minéraux et les vitamines demeurent intacts dans ce sucre. Sa saveur caramélisée lui procure un goût atypique préféré des amateurs de la cuisine.

À part les sucres complets, le sucre roux peut remplacer le sucre blanc. Il subit presque toutes les étapes de raffinage et il conserve quelques nutriments. La cassonade en est un parfait exemple. On la classifie dans la catégorie des sucres semi-raffinés. La quantité d’oligoéléments dans la cassonade demeure minime, car les micronutriments ne résistent pas à la chaleur de transformation.