On est dans une ère de transformation numérique qui change la société. Les TIC, ou technologies de l’information et de la communication, offrent de nombreux avantages. Par exemple, ils favorisent la diffusion de la connaissance et de la culture, le développement économique, stimulent la créativité et favorisent les relations sociales, tout en créant de l’espace pour les loisirs. Mais quels sont les risques en ligne ?

Le réseau a créé un nouvel espace pour explorer votre sexualité. Les adultes, les jeunes et les adolescents font de nouvelles expériences avec leur corps et jouent avec des contenus érotiques qui voyagent sur Internet.

Internet, en effet, permet d’établir une communication constante, disponible 24 heures sur 24 et pratiquement partout dans le monde. Ces facteurs, s’ils facilitent les relations, cachent aussi de grands risques, notamment pour les enfants. Parmi les pratiques les plus risquées et les plus connues, on trouve les sextos et le grooming en ligne. L’adolescence est une étape de croissance où la recherche de sa propre identité est particulièrement intense.

C’est une phase d’expérimentation avec son propre corps et son orientation sexuelle. La perception du risque est généralement faible, accompagnée d’une tendance à la désinhibition, car au niveau biologique, l’autorégulation des émotions et la capacité à contrôler nos actions sont encore en développement.

L’internet représente un moyen d’expression et d’expérimentation apparemment inoffensif pour les jeunes. Cette combinaison de facteurs peut cependant conduire à des comportements à risque, surtout en l’absence d’une éducation sexuelle et émotionnelle pour se protéger.

Échanger des messages sexuels et explorer son propre corps n’a rien de négatif en soi, mais si des mesures préventives appropriées ne sont pas prises, cela pourrait causer divers problèmes liés à votre intimité, votre sécurité ou votre intégrité physique et mentale.

Les risques en ligne : que sont les sexting et le grooming en ligne ?

Le sexting consiste à envoyer des photos, des vidéos ou des messages sexuels via Internet ou des appareils mobiles. Cette pratique est motivée par plusieurs aspects, notamment l’exploration de son identité ou de son orientation sexuelle, les jeux sexuels avec son partenaire ou plusieurs personnes à la fois, l’amélioration de l’estime de soi, ou l’audace de dire ce que l’on ne fait pas par peur, par honte ou par d’autres tabous.

Cette pratique n’est pas seulement répandue chez les adolescents. L’internet est une porte ouverte pour des millions de jeunes et d’adultes qui partagent des contenus sexuels. Parfois, vous ne êtes pas conscients des risques possibles sur Internet, mais c’est important pour deux raisons principales :

On appelle « online grooming » le processus par lequel un adulte abuse sexuellement des enfants sur Internet. L’internet offre la possibilité de cacher son identité en générant différents profils qui ne correspondent pas à la réalité.

Une personne peut se présenter avec un faux profil et communiquer avec plusieurs personnes en même temps. De cette manière, les adultes peuvent facilement accéder aux profils des utilisateurs mineurs avec lesquels ils peuvent établir un contact sans être contrôlés. Les abus peuvent se produire directement, c’est-à-dire en personne, ou indirectement, comme dans le cas de l’internet, où il est facile de demander aux mineurs des contenus sexuels explicites, tels que des photos ou des vidéos personnelles.

Selon une étude, la probabilité de sexting augmente proportionnellement avec l’âge. Vers l’âge de 12 ans, les 3 ans et les mineurs l’ont pratiqué au moins une fois. À 17 ans, le pourcentage passe à plus de 35 %.

Les caractéristiques qui facilitent les abus et les risques sur l’internet

Certains facteurs facilitent les abus sexuels par le biais du net. Comme vous l’avez déjà vu, sur Internet, il est facile de se cacher et de se montrer à travers un masque. Cet anonymat permet aux adultes d’adopter des attitudes qui seraient autrement impossibles.

L’internet possède également une force magnétique incontrôlable, c’est un espace où de multiples interactions avec plusieurs personnes ont lieu en même temps ; il est donc facile d’accéder à différents contacts et profils sans avoir à se conformer aux normes sociales. Le filet vous entraîne dans un monde parallèle, le monde numérique, où l’absence de « face à face » fait que les règles du jeu et les limites sont floues.

Faux profils

La perception du risque diminue et les utilisateurs font preuve de naïveté lorsqu’ils entrent en contact avec d’autres personnes, surtout lorsqu’il s’agit d’adolescents. Les relations prennent forme à un rythme beaucoup plus frénétique, désinhibé et rapide.

Les profils ne semblent pas représenter des personnes réelles. Le début et la fin d’une relation deviennent quelque chose de superficiel, presque comme s’il s’agissait d’une simple transaction commerciale dans laquelle la monnaie d’échange est une conquête émotionnelle ou sexuelle.

Lorsque les avantages s’estompent, l’ennui s’installe et vous passez au profil suivant. L’absence de contact direct semble encourager l’expérimentation sans en envisager les conséquences.

Tout cela a une certaine influence sur l’empathie des abuseurs. Le fossé entre le filet et la réalité empêche de se mettre à la place de l’autre et on ignore la souffrance ou la possibilité de blesser les autres. Les victimes sont impuissantes, elles ne sont pas protégées. Il n’y a pas d’espace concret vers lequel se tourner, car le réseau ne perçoit pas de limites d’espace-temps : ce qui est partagé sur le réseau y reste pour toujours.

L’une des principales erreurs est de donner moins de poids à vos actions sur Internet qu’en personne. Il est très important d’être conscient de l’impact du réseau et de ses risques, de se demander qui se cache derrière l’écran, à qui on parle de l’autre côté et quels sont les contenus que l’on partage avec l’autre personne.

Comment prévenir les abus sur l’internet ?

Dans le cas des mineurs, le contrôle parental sur les interactions en réseau et une éducation psychologique adéquate sur leur utilisation sont très importants. Le progrès des technologies en réseau est visible ; vous vivez dans un monde où l’absence de connexion n’est pas concevable. Cette réalité vous aidera.

Il est nécessaire d’accepter que l’internet fasse désormais partie de votre vie quotidienne, vous devez donc apprendre à l’utiliser en toute sécurité. Il est inutile d’interdire l’utilisation des téléphones portables ou de restreindre l’accès à l’internet si vous n’éduquez pas les jeunes à les utiliser correctement et à valoriser le respect et l’écoute des autres.

Éduquer les adolescents à une sexualité saine

L’éducation fondée sur le respect et le consensus est la pierre angulaire d’une relation saine. Les adolescents doivent apprendre à se fixer des limites, à aborder la sexualité en toute sécurité, à savoir dire non, à respecter les autres lorsqu’ils rejettent une demande en mariage ou une relation sexuelle.

Il faut leur donner les bons outils de communication pour qu’ils puissent exprimer leurs émotions, leurs désirs sans nuire aux autres ; leur donner un espace sûr pour exprimer leurs craintes et leurs préoccupations, et les éduquer dans la réalité virtuelle.

Il ne s’agit pas de susciter chez eux des craintes ou d’apaiser leurs inquiétudes, mais de les informer des risques sur Internet, afin qu’ils puissent reconnaître une situation dangereuse et agir en conséquence.

Si un enfant vous parle d’une situation de maltraitance, il est important de l’écouter et de lui faire sentir qu’il est protégé. Ne jamais blâmer la victime pour ce qui s’est passé, car dans une situation abusive, il y a une personne qui exerce son pouvoir et sa position de supériorité pour manipuler et exercer une contrainte. Vous devez offrir un soutien émotionnel et compter sur le soutien des professionnels.